Expulsé du transport scolaire

Il n’est pas rare que les parents d’enfants à besoins particuliers aient à subir une menace d’expulsion des transports scolaires pour leur enfant. En effet, j’ai entendu plusieurs mésaventures de parents qui se voient dans l’obligation de s’absenter de leur travail pour conduire leur enfant à l’école après que celui-ci se soit vu expulsé du transport scolaire.

En effet, afin d’assurer la sécurité des élèves, les transporteurs ont mis en place certaines règles de conduite et de sécurité dans le transport scolaire. Trouvez ici les règles sur le territoire de la Commission Scolaire de la Beauce Etchemins (https://www.csbe.qc.ca/MyScriptorWeb/scripto.asp?resultat=913968%20).

Dans ces règlements, on trouve entre autres les suivants :

  • Avoir un comportement social convenable (pas de bataille, de bousculade, etc.)
  • Tenir un langage respectueux ; les cris, les sifflements, les interpellations bruyantes et les autres manifestations du même genre sont interdits.

Or, pour certains enfants ayant des besoins particuliers, ces règlements sont très difficiles à respecter. Je n’ai qu’à penser à ma fille Tourette qui siffle dès qu’elle est anxieuse ou excitée. Est-ce que son chauffeur connaît cette particularité ? Est-ce qu’il pourrait interpréter ses sifflements comme un mauvais comportement, voire même de la provocation ?

Une sanction pour qui ?

Lorsqu’un enfant est expulsé du transport, qui vit vraiment les conséquences. L’enfant ou le parent qui doit trouver rapidement un transport alternatif ? Souvent, le parent se voit contraint de faire le transport de son enfant lui-même voire s’absenter du boulot pour apporter son enfant à l’école. Celui-ci se voit accorder un nouveau privilège, soit être accompagné par son parent, souvent en voiture, jusqu’à l’école. Dans un tel cas, qui subit vraiment les conséquences ?

Si je reviens aux enfants avec des besoins particuliers, imaginez que l’objet de l’expulsion soit justement une difficulté reliée à ses besoins particuliers. On expulse alors l’enfant parce qu’il est celui qu’il est ; parce qu’il a des besoins particuliers, parce qu’il n’a pas la compréhension ou le contrôle nécessaire pour se conformer.

Pistes de solution

Puisque l’accès à l’éducation scolaire est un droit reconnu et fait l’objet du premier article de la Loi sur l’instruction publique (LIP) et que le transport scolaire est aussi régi par la même loi, est-ce que quelques adaptations ne seraient-elles pas les appropriées ? Est-ce que les chauffeurs ne devraient-ils pas avoir un minimum de formation et être au courant des besoins particuliers de mon enfant, voire même présent au plan d’intervention ??? Je me pose la question.

Plusieurs parents m’ont parlé de problèmes causés par l’expulsion du transport scolaire. Le comité EHDAA dont je fais partie en a parlé récemment et nous sommes à la recherche de piste de solutions à proposer à notre commission scolaire. Alors chers lecteurs, nous sommes à l’écoute. Avez-vous des pistes de solutions à nous proposer ?

Texte : Chantal Bernard

décembre 8, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.