Comment j’ai trouver l’équilibre entre le naturel et la médication pour aider mon enfant

Dès son très jeune âge, mon second fils avait des réactions explosives par rapport à tout ce que nous connaissions. Nous avions essayé tous les moyens alternatifs à notre disposition, sans grand résultat. Tant et si bien que vers l`âge de 6-7 ans, nous avons débuté des démarches pour expliquer son comportement impulsif, agressif et violent.  Il nous répétait constamment que c’était plus fort que lui et qu’il n’était pas capable de se contrôler.

Je suis naturopathe, j’ai toujours été tourné vers le naturel.  L’alimentation, l’activité physique, la nature; j’étais outillé! Toutefois, avec mon fils, nous avons essayé de le gérer aux meilleures de nos connaissances, mais en vain. Nous étions pris au dépourvu et nous avions besoin de plus de ressources pour l’aider.  Nous nous sommes donc tournés vers le système de santé.

C’est donc à l’âge de 8 ans que notre fils a reçu un diagnostic de TDAH et de Tourette (SGT).  C’était inconcevable pour moi de donner de la médication.  J’ai fait le tour de tout ce que je pouvais avec le naturel et j’ai cheminé pour en arriver à l’accepter.  Le bien-être de ma famille passait avant tout, car toute la famille en subissait aussi les conséquences et les crises de notre fils.  J’avais un choix à faire et la réalité me poussait à agir pour lui et ceux qui l’entouraient.

Nous avons décidé de faire confiance à de nouveaux repères et nous avons accepté une médication. J’avais peur d’échouer comme naturopathe, mais encore plus comme maman ! 

Après quelque temps, nous nous sommes rendus à l’évidence. Si l’agressivité et l’impulsivité étaient mieux contrôlées, la médication ne réglait pas tout. Les difficultés de sommeil, la concentration et la joie de vivre n’étaient pas au rendez-vous. L’heure du coucher était un cauchemar…  L’ajout ou l’augmentation des produits naturels n’apportait pas non plus de changements pour notre fils.

C’est finalement « le hasard » qui m’a fait rencontrer les huiles essentielles Doterra. Nous avons essayé puisque nous avions encore tout à y gagner.  Est-ce que les résultats étaient le fruit du hasard?   Même mes doutes n’y changeaient rien, j’ai donc attendu un peu avant d’y croire totalement.

J’y ai découvert un outil efficace, simple et facile à utiliser.  Je découvrais une nouvelle facette naturelle jusqu’ici inexploitée chez nous.  Les huiles nous ont permis de continuer d’avancer malgré les difficultés.  Le bien-être de mon fils s’est amélioré et celui de toute la famille aussi.

Comme naturopathe et maman, j’ai adapté ma vision à la réalité de la vie pour le mieux-être de ma famille!

Nous avons trouvé l’équilibre en mariant médecine moderne et naturopathie.

Vous voulez en savoir davantage, venez me rencontrer le mardi 20 mars à 19 :00 au CLSC de Saint-Georges avec l’équipe Parents+. Je partagerai mes expériences avec vous!

 

 

mars 2, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.