La routine m’a libérée !

Si tu es comme moi, spontanée, à la limite bohème, la routine ne t’attire pas du tout. Au contraire, elle représente un frein dans ton quotidien. Alors que vous êtes ouvert et flexible pour accueillir toute nouvelle opportunité, la routine vous encadre dans le connu et le prévisible. Vous avez le sentiment que la routine risque de vous étouffer et vous empêcher de vous épanouir. Mais je fus bien forcé de changer d’opinion.

Je me souviens lorsque Félix était jeune, je n’en voulais surtout pas de cette routine. Moi, femme spontanée, éternelle rêveuse, j’en avais assez de la structure qui m’était imposée dans ma vie professionnelle sans en avoir aussi dans ma vie personnelle. Mais le quotidien avec Félix était lourd, très lourd. Beaucoup de crises pour lesquelles je ne trouvais pas de déclencheur. Les crises étaient intenses et imprévisibles et surtout épuisantes. Après avoir cherché en vain, j’ai décidé de suivre les conseils qui m’ont été donnés et j’ai mis en place une routine.

Sans que je le remarque au début, les crises se sont faites de moins en moins intenses, de moins en moins fréquentes. Certes, moi je ne me sentais pas très bien dans ce cadre et mon Félix lui allait de mieux en mieux. J’ai donc été forcé de m’avouer que le bien-être qu’apportait la routine à mon Félix avait plus de valeur que mon sentiment de liberté contraint.

Avec le recul aujourd’hui, je constate que comme une araignée qui tisse sa toile, j’ai ficelé une routine qui aide mon fils, le sécurise. J’ai tissé dans ma toile des étapes afin de le préparer aux évènements à venir. J’y ai tracé les chemins que je croyais être le meilleur pour nous deux, pour notre famille.

Si autrefois, j’imaginais la routine comme une barrière à ma liberté, je constate aujourd’hui que celle-ci au contraire m’a rendu encore plus libre. Comment ? En stabilisant l’environnement dans lequel nous vivons, mon Félix s’est peu à peu ouvert sur notre monde. Les crises se sont espacées, et nous avons vécu des périodes qui lui ont permis de s’épanouir malgré ses limites, malgré les diagnostics. La routine fait en quelque sorte partie de la médication. Elle a permis à Félix d’être plus disponible pour les apprentissages et enfin capable de vivre une vie plus « normale ».

Alors chers parents d’enfants différents qui comme moi vous battez pour vos enfants, pour leur bien-être, sachez qu’une routine aussi contraignante soit-elle, peut devenir la base qui vous apportera enfin un peu de réconfort, de liberté sur cette route éprouvante. La routine m’a libéré de mon lourd quotidien et du fardeau des crises. Ma vision de la routine n’est plus la même. J’ai accepté d’essayer, puis de changer. Mon regard sur cette limitante routine s’est transformé en celui d’une liberté réconfortante !   

Texte : Chantal Bernard
Photo : Claude Daigle

septembre 15, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *