La mort comme moyen de survie

  • Arc en cielQuand la vie avec le syndrome Gilles de la Tourette devient trop lourde pour un enfant de sept ans.
  • Quand les idées noires envahissent les pensées d’un enfant, l’amenant à considérer la mort comme solution à la douleur de sa vie.
  • Comment respirer sans se noyer dans l’anxiété quand il s’agit de notre enfant à nous, de notre bébé. Le doute, la crainte, presque la panique surgit quand on pense ‘’et si il le faisait?’’

Ce sujet tabou, est pourtant bien réel dans la vie de plusieurs familles aux prises avec le SGT et troubles associés.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que certains sujets ont et auront des idées noires obsessives concernant la mort, une partie ou toute leur vie, sans jamais passer aux actes. On entend rarement qu’un enfant s’est suicidé, par contre, nous savons qu’il y a des suicides chez les ados. Me renseignant sur le sujet, on m’a dit de surveiller si la personne est impulsive et si elle a montré des signes de dépressions ou changement de l’humeur dans les dernier temps.

Pour un parent d’enfant atteint du SGT et troubles associés comme TDA-H, TOC, troubles anxieux et autres, faire la différence entre les idées noires envahissantes et le vrai désir de se suicider est presque impossible. Si le jeune abuse de drogue et d’alcool en plus, il y a suffisamment d’éléments troublants pour faire une surveillance vigilante. Que faire alors ?

  • Faire appel au docteur de l’enfant et en parler devant lui pour briser le silence et lui trouver d’autres façons d’exprimer sa souffrance, son désarroi face à ce qu’il vit.
  • Permettre à l’enfant ou l’ados de parler, à chaque fois que le calme est troublé pour lui faire prendre conscience qu’il n’est pas seul.
  • Ramener sa concentration sur des points positifs de sa vie, pourrait l’aider à sortir de son obsession, avec la mort comme solution.

Comme on a remarqué en parlant sur les forums avec les autres gens qui vivent avec le SGT, les enfants ne sont souvent pas les seuls à avoir des problèmes neurologiques ou de santé mentale. Pour un parent qui ne reconnait pas ses propres troubles, donner de l’aide à son enfant en crise peut devenir problématique.

Quand le jeune enfant présente son envie ‘’d’arrêter de vivre’’ parce que ‘’la vie ça ne sert à rien’’ et que ‘’les autres rient de moi et que rien de ce que je fais n’est bon et je n’ai pas d’amis…’’ Il est important que le parent puisse se détacher un peu de l’intensité du sujet, pour ramener l’enfant à une réalité plus équilibré.

Par exemple, quand l’enfant dira ‘’tout le monde me déteste’’ le parent demandera ‘’qui est tout le monde? ‘’ ‘’Nommes-moi des gens qui ne te détestent pas ‘’ Et conclure avec ’’ tu vois bien que ce n’est pas tout le monde qui te déteste, mais seulement X,Y, Z.’’ Le parent trop anxieux ne pourra pas aider l’enfant et pleurera sa vie avant de comprendre ce qu’il doit faire.

On m’a souvent parlé du COQ. Si la personne suicidaire vous avise de ses intentions et qu’elle sait COMMENT OU et QUAND elle va le faire, il serait temps de consulter. Personnellement, je pense qu’il faut consulter ne serait-ce que pour offrir de l’aide à la personne, la prendre au sérieux et agir dès le début pour éviter des situations de manipulations redondantes du ‘’je vais me suicider’’ à la moindre contrariété. Parce que oui, le suicide peut être utilisé comme outil de manipulation.

Bien que très peu en parlent, beaucoup de familles atteint du SGT et troubles associés passent par là. Quand un jeune enfant tente de se suicider avec trois advils, on doit le prendre au sérieux, sa détresse est réelle et on doit adresser sa souffrance psychologique. On doit aussi surveiller les signes d’automutilations qui peuvent apparaître durant les périodes sombres. Mais ça, c’est un autre sujet qui prendrait beaucoup de temps…

Il y a de l’aide de disponible et il faut savoir la demander.

Cet article n’est pas un avis professionnel mais simplement la réflexion d’une personne côtoyant le SGT .

Par : Sylvie Cadorette Tourette Soutien

Pour en découvrir davantage sur Sylvie et le syndrome Gilles de la Tourette, visitez : http://tourettesoutien.e-monsite.com/

Voici des références de Sylvie :

 

janvier 26, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.